Friday, October 4, 2013

Keine Hilfe aus Angst vor Strafe?. -Nach dem Bootsunglück vor Lampedusa. -Doch die "unmenschlichen" Gesetze Italiens und Europas hätten dies verhindert.

Den Flüchtlingen hätte schneller geholfen werden können, sagt die Bürgermeisterin von Lampedusa. Doch die "unmenschlichen" Gesetze Italiens und Europas hätten dies verhindert. Politiker diskutieren nun über eine Reform der Asylgesetze.

[Von Tilmann Kleinjung]

ARD-Hörfunkstudio Rom
Wie kann es sein, dass unmittelbar vor der Italiens Küste ein Schiff in Flammen aufgeht und mehrere Hundert Menschen sterben? Diese Frage beschäftigt Italien am Tag nach dem Unglück von Lampedusa. Und ein furchtbarer Verdacht steht im Raum. Den Flüchtlingen hätte schneller geholfen werden können. Das zumindest sagt Lampedusas Bürgermeisterin Giusi Nicolini: "Sie haben um vier Uhr morgens angefangen, um Hilfe zu rufen. Sie hatten keine Handys und haben Feuer angemacht, um auf sich aufmerksam zu machen."

  • Es seien schon drei Fischerboote vorbeigefahren!!!!, die sie nicht gesehen hätten oder zumindest so getan hätten. "Ich muss daran erinnern, dass die Gesetzgebung der letzten Jahre, dazu geführt hat, dass auch Reeder oder Fischer vor Gericht gekommen sind, die Menschenleben gerettet haben - wegen Beihilfe
  • Wir haben unmenschliche Gesetze", sagt Bürgermeisterin Nicolini.
http://www.tagesschau.de/ausland/lampedusa484.html
4/10/13
-------------------------------
1111

  • VIDEO. "Nous devons arrêter ça" : le cri d'alarme de Giusi Nicolini, maire de Lampedus...

"C'est une horreur, une horreur; ils n'arrêtent pas d'apporter des corps", a déclaré en pleurs la maire de Lampedusa, quelques minutes après le drame. Sur le port s'alignent depuis jeudi matin des dépouilles des victimes, recouvertes de sacs mortuaires verts. Faute de place, elles sont ensuite transportées dans un hangar de l'aéroport.
"Trop de tragédies ont été négligées"
Face au drame, Giusi Nicolini a envoyé un télégramme amer au Premier ministre Enrico Letta lui demandant de "venir compter les morts avec (elle)". Cette dernière accuse par ailleurs l'Europe de "détourner le regard (..) face à l'énième massacre d'innocents qui a lieu devant (son) île", en rappelant que cela "fait des années" que Lampedusa, plus proche des côtes nord-africaines que du reste de la Sicile, accueille des migrants.

Si ce naufrage au large de l'île n'est pas le premier, le drame de ce jeudi est "la plus grande tragédie de Lampedusa", s'indigne l'élue. "J'espère que d'autres vont comprendre. Tout le monde a maintenant été mis au courant de ce qui se passe ici. Trop de tragédies ont été ici négligées. Les victimes et leur situation doivent préoccuper tout le monde. Nous devons arrêter ça", a réagi Giusi Nicolini. Pour tenter d'interpeller la population, l'élue n'a pas hésité non plus à commenter le drame et publier des photos sur Twitter. 
http://lci.tf1.fr/monde/europe/video-lampedusa-giusi-nicolini-une-maire-confrontee-a-l-immigration-8282061.html
3/10/13

------




----

11111



5 comments:

  1. Italie: attribuer le Nobel de la paix à Lampedusa (vice-premier ministre)...

    Le vice-premier ministre et ministre italien de l'Intérieur Angelino Alfano se propose de lancer sans délai une campagne pour faire attribuer le prix Nobel de la paix aux habitants de l'île de Lampedusa, rapporte vendredi la chaîne de télévision SkyTG24.

    "J'entends en parler au premier ministre afin d'entamer dans les jours qui viennent les procédures nécessaires pour proposer Lampedusa pour le prix Nobel de la paix", a déclaré M.Alfano lors de son séjour dans l'île.

    Auparavant, la proposition d'attribuer le prix Nobel de la paix à la maire de Lampedusa, Giusi Nicolini, et aux habitants de l'île pour leur aide à ces milliers d'immigrés qui débarquent pratiquement chaque jour sur la côte italienne a été formulée par les lecteurs du journal Corriere della Sera.

    Selon ces derniers, "Lampedusa montre au monde entier un excellent exemple de fraternité, de générosité et de sacrifice, en accueillant, hébergeant et donnant à manger quotidiennement à une armée de malheureux".

    L'embarcation qui a fait naufrage jeudi matin au large de Lampedusa transportait quelque 500 migrants. Elle a pris feu à quelques kilomètres de la côte italienne suite aux feux de détresse allumés par les passagers qui voulaient signaler ainsi leur présence aux navires croisant dans la région. 111 corps ont été ramenés sur la terre ferme. Mais les plongeurs qui ont exploré l'épave ont affirmé avoir vu des dizaines de corps aux alentours et les secouristes craignent que plusieurs aient été emportés au large par les forts courants. Les services de secours de Lampedusa ont sauvé 150 personnes. Le bilan risque de dépasser les 200 victimes.

    Rome a décrété ce vendredi jour de "deuil national": les drapeaux sont en berne et une minute de silence a été observée dans toutes les écoles. Il en sera de même avant chaque compétition sportive.
    http://fr.ria.ru/world/20131004/199476235.html
    4/10/13

    ReplyDelete
  2. Lampedusa: "L'UE doit prendre sa part pour que les tragédies cessent"...

    L'eurodéputée du groupe des Verts Hélène Flautre demande que l'Union européenne priorise les secours en mer Méditerranée : la tragédie de Lampedusa ne concerne pas que l'Italie, mais tous les Etats européen, dit-elle à la RTBF.

    Après le drame de Lampedusa, l'Italie a décrété un jour de deuil national, la Commission européenne se dit attristée et promet de chercher des solutions à la crise de l’immigration. Interrogée par Mehdi Khelfat, Hélène Flautre, eurodéputée du groupe des Verts "ne croit pas à la sincérité de toutes les personnes qui aujourd'hui pleurent les nombreuses victimes. Ce que je me dis simplement, parce que ce n'est pas la première tragédie en Méditerranée (25 000 personnes sont mortes noyées dans la Méditerranée depuis la fin des années 90) c'est que l'Union Européenne et ses Etats-membres devraient absolument prioriser les secours en mer Méditerranée dans leur politique migratoire. Et ce n'est pas la situation actuelle, c'est ça qui crée une certaine colère".

    Hélène Flautre poursuit: "Dans la mesure où les Etats de l'Union européenne, et l'Union européenne elle-même, mettent la pression sur les pays du sud de la Méditerranée pour qu'ils contiennent les migrants, on négocie avec eux, comme à l'époque des dictateurs Ben Ali et Kadhafi, le contrôle des frontières. Cela veut dire que les gens qui partent, le font dans des conditions de plus en plus scabreuses. Et c'est manifestement le cas : le bateau était bondé et il était totalement défaillant, donc ça c'est évidemment une première source d'immense tragédie. La deuxième c'est que la pression à la sécurité et au contrôle, voire au refoulement, des migrants au sud de la Méditerranée provoque une espèce de tension dans la Méditerranée où les bateaux de pêche et autres navires, qui sont très nombreux, tournent le dos, ne voient pas, font semblant de ne pas voir. Pourquoi a-t-il fallu que ces migrants fassent un feu sur le bateau pour être repérés? L'enquête le dira, puisque une enquête est en cours, mais ce n'est pas la première histoire de ce type que l'on a en mémoire. Bien sûr, ça se passe sur une île italienne mais c'est d'abord le premier caillou européen pour ces bateaux et donc c'est plutôt une journée de deuil européen à laquelle il faudrait appeler".

    Fuir l'horreur

    Comment relâcher cette pression aux frontières extérieures de l'Europe sans accepter toute la misère du monde ? "Je crois qu'on connaît, comme en Syrie aujourd'hui, des situations dans certains pays où le chaos, les Etats totalement défaillants ou la guerre provoquent des départs absolument nombreux. Donc il faut organiser le déplacement des personnes et leur accueil sous des formes et dans des lieux qui peuvent être divers.....http://www.rtbf.be/info/monde/detail_lampedusa-l-ue-doit-prendre-sa-part-pour-que-les-tragedies-cessent?id=8104756
    4/10/13

    ReplyDelete
  3. Συμβούλιο της Ευρώπης κατά του ρατσισμού...

    Η υποεπιτροπή κατά του Ρατσισμού και της Ξενοφοβίας του Συμβουλίου της Ευρώπης, σε δημόσια δήλωσή της, με τίτλο «Συναγερμός για την εξάπλωση του ρατσισμού και της μισαλλοδοξίας στην Ευρώπη», εκφράζει την «βαθιά ανησυχία της για την αύξηση των εκδηλώσεων ρατσισμού σε όλη την Ευρώπη, που υπονομεύουν τις θεμελιώδεις αξίες των δημοκρατικών κοινωνιών», υπογραμμίζοντας πως «καμία χώρα δεν μπορεί να αδιαφορεί μπροστά σε αυτό το φαινόμενο».

    «Στην Ελλάδα, η δολοφονία του Παύλου Φύσσα είναι η τελευταία σε μια σειρά βίαιων επιθέσεων που έχουν πραγματοποιηθεί, είτε με την υποκίνηση, είτε με την άμεση συμμετοχή των μελών της Χρυσής Αυγής, ενός πολιτικού κόμματος που εκπροσωπείται στο εθνικό Κοινοβούλιο. Η υποεπιτροπή καταδικάζει απερίφραστα τη χρήση βίας, ενθαρρύνει τις ελληνικές αρχές να προβούν σε ενδελεχή έρευνα σχετικά με αυτό, καθώς και όλα τα άλλα εγκλήματα που υποκινούνται από ρατσισμό, μισαλλοδοξία και ξενοφοβία, και υπενθυμίζει ότι το να είναι κάποιος μέλος πολιτικού κόμματος δεν απαλλάσσεται από τις ποινικές ευθύνες».

    Η συνέχεια της ανακοίνωσης αναφέρεται στις περιπτώσεις της Σουηδίας και της Ιταλίας, ενώ προειδοποιεί πως στην Ευρώπη, οι χώρες δεν είναι σε επιφυλακή απέναντι σε κρούσματα ρατσισμού και μισαλλοδοξίας.
    http://www.enet.gr/?i=news-room.el&id=390114
    4/10/13

    ReplyDelete
  4. UN rights office calls on EU to strengthen efforts to prevent repeat of Lampedusa incident...

    4 October 2013 – The European Union (EU) should increase measures to prevent a repeat of yesterday’s incident in which a boat capsized off the Italian island of Lampedusa killing dozens of African migrants, the United Nations human rights office said today.

    “We would like to ask the Italian authorities and the international community, especially the European Union, to strengthen their efforts to prevent a repeat of this situation. States should also ensure that they are honouring their commitments under international refugee law,” Rupert Colville, spokesperson for the UN Office of the High Commissioner for Human Rights (OHCHR), told reporters in Geneva.

    According to the UN refugee agency (UNHCR), of the estimated 500 passengers on the boat, believed to be Eritreans. The boat, which originated from Libya, caught fire half a mile from the coast. Media reports suggest there are still some 200 passengers that are unaccounted for.

    Mr. Colville welcomed efforts by the Italian authorities to address the issue in line with international human rights norms and respecting the dignity of all passengers. In particular, he noted the day of mourning declared by the Government and the minute of silence that will be held in all Italian schools today.

    “This is significant. It marks a very big and welcome change of attitude on the part of the Italian authorities,” he said.

    OHCHR also expressed concern about increasing rate of smuggling and trafficking of migrants and refugees in the Mediterranean, and stressed the importance of the international community’s engagement on this issue.

    “[The incident] indicates the desperation of the people living in areas of Eritrea and also other countries, including Somalia, stricken by insecurity and conflict as well as the lack of enjoyment of basic economic, social and cultural rights,” Mr. Colville said.

    “It is critical that the international community engages further in improving the human rights situation on the ground, to address the root causes so that there is sufficient improvement that people will not feel the need to put their lives at risk by undertaking such dangerous journeys.”

    Mr. Colville added that the UN is ready to collaborate with national authorities on ending smuggling and trafficking of persons from Eritrea and Somalia, and offered his condolences to the families of those who drowned in the tragic incident.
    http://www.un.org/apps/news/story.asp?NewsID=46186&Cr=Italy&Cr1=#.Uk-ZX1OIzJc
    4/10/13

    ReplyDelete
  5. ‘Lampedusa is the failure of Europe’ ...

    The October 3 shipwreck of a boat carrying African migrants, which left at least 120 dead and almost 300 missing off the coast of the Italian island, has sparked a wave of emotion in Europe and reopened the debate on the EU's migration policy and the member states.

    “Immigrant slaughter, Italy in mourning”, headlines the Corriere della Sera. In a leader in the Milan daily, journalist Gian Antonio Stella recalls the large number of people who have drowned while trying to cross the Mediterranean since 1988: at least 19,142, according to immigration blog Fortress Europe. Stella also notes that shortly before the tragedy, the Council of Europe accused Italy of being a magnet for immigration because of its inadequate dissuasion systems, while other EU institutions regularly criticise “dissuasive” policies.

    The same Europe that every day wants to meddle in our choices because they concern everybody is not eager to share with us the burden of southern frontiers. [...] Italian xenophobic claims are groundless. For every 1,000 people, nine of them are refugees in Sweden, seven in Germany, 4.5 in the Netherlands and just one in Italy. But these human waves cannot just be an Italian problem. They’re everyone’s business. [...] Brussels should come to Lampedusa and count the dead. They’re also theirs.

    For the German weekly Der Spiegel, the sinking off Lampedusa is "the failure of Europe" –.....http://www.presseurop.eu/en/content/press-review/4201391-lampedusa-failure-europe?xtor=RSS-9
    4/10/13

    ReplyDelete

Only News

Featured Post

US Democratic congresswoman : There is no difference between 'moderate' rebels and al-Qaeda or the ISIS

United States Congresswoman and Democratic Party member Tulsi Gabbard on Wednesday revealed that she held a meeting with Syrian Presiden...

Blog Widget by LinkWithin