Tuesday, January 14, 2014

Ο Μισέλ Μπαρνιέ για νέος επικεφαλής της Ευρωπαϊκής Επιτροπής

Ο Ευρωπαίος Επίτροπος Εσωτερικού Εμπορίου και πρώην υπουργός Εξωτερικών της Γαλλίας, Μισελ Μπαρνιέ, δήλωσε ότι είναι έτοιμος να διεκδικήσει το αξίωμα του επομένου Προέδρου της Ευρωπαϊκής Επιτροπής.
«Αν έχω την υποστήριξη του Ευρωπαϊκού Λαϊκού Κόμματος, είμαι έτοιμος να προωθήσω την υποψηφιότητά μου» - δήλωσε ο Μπαρνιέ σε συνέντευξή του στη γαλλική εφημερίδα Le Figaro.


Σημερινός Πρόεδρος της Ευρωπαϊκής Επιτροπής είναι ο Ζοζέ Μανουέλ Μπαρόζο. Κατέχει τη θέση αυτή από το 2004 και η θητεία του λήγει το Νοέμβριο.

  • Το αξίωμα του νέου επικεφαλής του ανώτατου εκτελεστικόύ όργανου της Ευρωπαϊκής Ένωσης διεκδικούν επίσης ο πρώην πρωθυπουργός του Λουξεμβούργου Ζαν Κλοντ Γιουνκέρ, και ο Πρόεδρος του Ευρωπαϊκού Κοινοβουλίου Μάρτιν Σουλτς.
http://greek.ruvr.ru/news/2014_01_14/259281143/
14/1/14
--
-
ΣΧΕΤΙΚΑ:

2 comments:

  1. Commission européenne : Barnier «prêt à s'engager»...

    INTERVIEW - Le commissaire européen aux marchés financiers affiche son ambition de succéder à José Manuel Barroso.

    LE FIGARO. - Vous êtes commissaire européen depuis 2009. Quel bilan faites-vous de ces cinq années à Bruxelles?

    Michel BARNIER. - Je suis lucide: il y a depuis longtemps une fracture entre les citoyens et les institutions européennes. Elle a été aggravée par la crise de 2008. Mais ce n'est pas en ajoutant la facilité à la démagogie qu'on réglera les problèmes. Cette crise, elle est venue des États-Unis, de banques qui se sont cru tout permis, à qui on a tout permis. Nous, en Europe, nous en tirons les leçons. Nous mettons de l'ordre dans l'économie européenne, y compris en encadrant les bonus. En tant que commissaire chargé des marchés financiers, j'ai proposé et négocié vingt-huit lois de régulation. J'ai bâti le projet d'Union bancaire, et nous sommes en train de le faire aboutir.

    Il n'empêche! Les sondages prédisent un raz-de-marée eurosceptique…

    Il n'y a pas de fatalité. Disons la vérité. Ce n'est pas Bruxelles qui est à l'origine de quarante années de déficit budgétaire, ni d'une dette qui atteint en France 94 % du PIB! Bruxelles n'est pas responsable de ce laxisme. Les citoyens sont intelligents: ils savent qu'il faut plus d'Europe là où on est plus fort ensemble, et moins d'Europe là où il n'y a pas de valeur ajoutée.

    Dans cette campagne, l'UMP doit-elle dénigrer l'Europe ou la célébrer?

    Ne rasons pas les murs et n'ayons pas «l'Europe honteuse». Entre les partisans de l'Europe béate ultrafédérale et le repli national, il y a un chemin. On peut conjuguer la fierté nationale et un choix européen fort, être patriote et européen. Sur cette ligne, l'UMP peut gagner.

    La France n'est-elle pas aujourd'hui l'homme malade de l'Europe?

    La France a deux faiblesses qui viennent de loin. Son endettement excessif et sa compétitivité qui se dégrade. Là aussi, il va falloir faire des efforts sans chercher de bouc émissaire. Tout est dit dans le rapport de Louis Gallois sur la compétitivité et les rapports de la Cour des comptes. Plus on tardera, plus ce sera dur.................http://www.lefigaro.fr/politique/2014/01/13/01002-20140113ARTFIG00587-commission-europeenne-barnier-pret-a-s-engager.php
    14/1/14

    ReplyDelete
  2. Union bancaire : l’Europe au bord de l’échec, Berlin intransigeant...

    Les eurodéputés et les représentants du Conseil se retrouvent mercredi à Strasbourg pour tenter de boucler un accord sur le deuxième volet de l’union bancaire. Avec peu de chances de succès.

    Cette fois-ci, il y a urgence. Les eurodéputés et les représentants du Conseil (où siègent les Etats membres) se retrouvent mercredi à Strasbourg pour tenter de trouver un accord final sur le deuxième volet de l’union bancaire, la création d’un mécanisme européen de gestion des faillites bancaires. Mais les chances de succès paraissent minces, après l’ intransigeance affichée hier et lundi par les Etats – avant tout l’Allemagne – lors d’une réunion des ministres des Finances des Vingt-Huit à Bruxelles. Un accord ce mercredi paraît « un chouïa prématuré », a convenu dans la nuit de lundi à mardi Pierre Moscovici, le ministre français des Finances. Or il reste quelques jours seulement si les Européens veulent tenir leur engagement de parachever l’Union bancaire avant la vacance législative et la campagne électorale européenne qui débuteront en avril. Faute d’accord, tout serait remis de plusieurs mois, voire jusqu’à 2015, ce qui pourrait semer l’inquiétude sur les marchés.............http://www.lesechos.fr/economie-politique/monde/actu/0203366888276-union-bancaire-l-europe-au-bord-de-l-echec-berlin-intransigeant-656144.php?xtor=RSS-2059
    11/3/14

    ReplyDelete

Only News

UK Vaccine Queue Calculator

Featured Post

US Democratic congresswoman : There is no difference between 'moderate' rebels and al-Qaeda or the ISIS

United States Congresswoman and Democratic Party member Tulsi Gabbard on Wednesday revealed that she held a meeting with Syrian Presiden...

Blog Widget by LinkWithin