Showing posts with label austérité. Show all posts
Showing posts with label austérité. Show all posts

Saturday, December 7, 2013

Grèce: la mobilisation des syndicats contre le budget tourne court. -Après une heure et demie ils ont replié leurs banderoles

AFP - Quelque 200 personnes à peine se sont rassemblées samedi soir devant le parlement à Athènes où les députés s'apprêtent à adopter un nouveau budget de rigueur.
Après une heure et demie de présence statique devant le parlement, sur la place Syntagma qui fut depuis 2010 le théâtre de nombreuses manifestations monstre contre l'austérité, les militants des deux centrales syndicales du public et du privé ont replié leurs banderoles, selon la même source.

Sunday, November 24, 2013

Des milliers d'Espagnols manifestent à Madrid contre l'austérité. -Manif contre une loi "anti-manif" à Madrid



A l'appel des syndicats et des organisations citoyennes, des milliers de manifestants sont descendus dans les rues de Madrid samedi, dénonçant la politique d'austérité du gouvernement et portant une multitude de revendications symbole d'un large malaise social.

Sous les slogans "Oui, nous pouvons", "Utilise ta force", le Sommet social, qui regroupe les syndicats et une centaine d'associations, avaient convoqué ce défilé aux côtés des Marées citoyennes, des collectifs professionnels comme l'éducation et la santé pour la défense du service public, qui manifestent habituellement de leur côté.

Wednesday, November 6, 2013

Austérité: quatrième grève générale de l'année en Grèce.

La Grèce tournait au ralenti mercredi en raison d'une grève générale de 24 heures contre les mesures d'austérité imposées par la troïka des bailleurs de fonds internationaux qui examinent à Athènes les comptes du pays.
Quatrième grève générale depuis le début de l'année, cette mobilisation des syndicats du privé (GSEE) et du public (Adedy) touchait principalement, dans la matinée les liaisons maritimes entre la Grèce continentale et les îles, les marins des différentes compagnies du secteur étant pour la plupart en grève.
Des arrêts de travail de trois heures au début et à la fin de la journée sont prévus sur les réseaux de bus et de trolleys de la capitale, tandis que le site touristique le plus visité du pays, l'Acropole, situé dans le vieux centre de la capitale, devait fermer deux heures plus tôt, en fin de matinée.

Tuesday, December 25, 2012

ΕΞΑΝΔΡΑΠΟΔΙΣΜΟΣ/La Grèce, fabrique de pauvres

Την Πέμπτη 20 Δεκεμβρίου, γιά διάφορες δουλειές γύρισα όλη την Αθήνα. Πήγα Αμπελόκηπους, Αλεξάνδρας, Ομόνοια, Σύνταγμα, Κολωνάκι, Κεραμεικό, Θησείο. Δεν είδα πολλούς μετανάστες, αλλά κυρίως Έλληνες, ένα απαθλιωμένο, κακοντυμένο, δυστυχισμένο πλήθος, που θύμιζε φωτογραφίες από την κατοχή. Παντού βρώμα, σκουπίδια, πλήθη αστέγων, ζητιάνοι, άνθρωποι που κοιμόντουσαν σε κιβώτια σε στοές ή τυλιγμένοι με κουβέρτες σε εισόδους πολυκατοικιών, αδέσποτα σκυλιά. Σκέτη φρίκη. Κατέβηκα πεζός την Ερμού, μέχρι την Ασωμάτων έβλεπα συνέχεια κλειστά ή άδεια μαγαζιά. Στον Κεραμεικό μικροπωλητές χωρίς πελάτες, εστιατόρια της πάλαι ποτέ διαλαμψάσης τουριστικής εποχής περίμεναν μάταια πελατεία. Αυτή δεν ήταν η Αθήνα, ήταν μία τριτοκοσμική πόλη. Όταν γύρισα τα Βαλκάνια ανάμεσα σε δύο πολέμους, το 1997, οι πόλεις τους, αν και πάμπτωχες, δεν ήταν σε τέτοια κατάσταση.

Saturday, November 3, 2012

La Grèce en souffrances

Rester vivant.
Comment rester vivant au cœur d'une société qui vole en éclat ? Quand son salaire n'y suffit pas ?
Comment rester vivant quand tout autour de soi se défait ? Le système social, le système de santé ?

Tuesday, October 9, 2012

Angela Merkel salue les progrès de la Grèce .... Les réformes vont prendre du temps

En visite à Athènes pour la première fois depuis cinq ans, la chancelière allemande a réaffirmé, dans un climat hostile, sa volonté de voir le pays rester dans la zone euro. Angela Merkel «pense qu'elle va acheter la Grèce». Cette accusation d'une employée symbolise l'hostilité des Grecs à l'encontre de la chancelière allemande, qui est considérée comme la principale responsable de l'austérité qu'ils subissent.
C'est dans ce climat tendu qu'Angela Merkel a tenté de rassurer une population qui lui a fait comprendre qu'elle n'était pas la bienvenue. Lors d'une conférence de presse au côté du premier ministre grec, Antonis Samaras, la chancelière allemande a salué les «progrès accomplis» par le pays et a réaffirmé sa volonté de voir la Grèce rester dans la zone euro. «Nos discussions montrent clairement qu'il y a en ce moment des progrès tous les jours», a-t-elle déclaré, en ajoutant qu'elle était «convaincue que l'effort difficile en vaut la peine».

Featured Post

US Democratic congresswoman : There is no difference between 'moderate' rebels and al-Qaeda or the ISIS

United States Congresswoman and Democratic Party member Tulsi Gabbard on Wednesday revealed that she held a meeting with Syrian Presiden...